Le métier de chauffeur de taxi

      métier de chauffeur de taxi

      Le métier de chauffeur de taxi

      Rester salarié ne vous dit plus rien ? Vous voulez vous mettre à votre compte au volant de votre propre taxi ? Vous êtes au bon endroit. En suivant ces étapes, vous atteindrez à coup sûr votre objectif.

      Les conditions à remplir

      Conduire sa  propre voiture et prendre des personnes dans la rue ne suffit pas pour devenir chauffeur de taxi. C’est un métier règlementé qui nécessite la possession d’un casier judiciaire vierge et le passage d’un examen au préalable. Concernant le casier judiciaire en particulier, le prétendant au titre de conducteur de taxi doit avoir le bulletin numéro 2 exempt de toute forme de condamnation. Au niveau de l’examen, il se passe en deux étapes : théorie et pratique. A la fin, le conducteur recevra une carte professionnelle qui lui permettra d’exercer sa profession dans le respect des normes.

      Les dossiers à déposer

      Il faut fournir les documents requis pour pouvoir passer l’examen. Les dossiers devront inclure :

      • une photocopie de la pièce d’identité
      • des coordonnées (adresse, numéro de téléphone, etc.)
      • le reçu du règlement du droit d’examen
      • un extrait ou une copie de l’acte de naissance ou du livret de famille
      • un certificat de domicile datant de moins de 3 mois
      • une photocopie du permis B
      • un certificat médical
      • une photocopie de l’attestation du diplôme de prévention et secours civiques de niveau 1

      Les candidats non originaires d’un pays européen doivent ajouter à ces dossiers : un titre de séjour avec l’autorisation de pratiquer l’activité de chauffeur de taxi belgique.

      L’examen théorique

      Il s’agit d’une série d’épreuves écrites avec des QCM (questions à choix multiples) et des interrogations ouvertes, notées sur 20. Il faut réussir cet examen avant de passer l’examen pratique. L’examen théorique se divise en épreuves communes et épreuves spécifiques.

      Les épreuves communes

      Il y a 4 épreuves communes. La première concerne la réglementation du transport public particulier de personne. Elle dure 45 mn et comprend 5 questions ouvertes ainsi que 10 QCM. C’est une épreuve de coefficient 3. La deuxième épreuve, qui tourne autour  de la gestion, dure 45 mn également, avec 5 questions à réponses courtes et de coefficient 2. Mais elle contient 16 QCM. Après les deux premières épreuves, il faudra répondre à 20 questions en rapport avec la sécurité routière. C’est une épreuve de 30 mn avec 3 de coefficient. La dernière épreuve commune est un examen de langue française et anglaise de 30 mn chacune. La première est de coefficient 2, la seconde est de coefficient 1.

      Epreuves spécifiques

      La première épreuve spécifique concerne la localité pour exercer le métier et les règlementations en vigueur dans la dite localité. La dernière est relative au secteur de taxi et aux règlementations nationales du service.

      L’examen pratique

      C’est une mise en contexte pour tester la capacité de conduite du candidat dans le respect de la sécurité du passager et des autres conducteurs. Les participants à l’épreuve pratique devront prouver leur aptitude à bien effectuer le déplacement d’un point A au point B en respectant les codes de la route et avec une bonne méthode de conduite. Pour y arriver, il faut suivre une formation taxi Belgique. Après cela, il faudra continuer de suivre des formations obligatoires tous les 5 ans dans les centres agréés.

      Laisser une réponse

      © 2018 Copyright trudo-taxi.be